(Toute reproduction interdite,
à moinsse que vous ne mentionnez, ne rancardiez l'auteur,
et n'en faites un régal d'usage)

 
mon adresse, olmeque1@hotmail.fr



 



Toniodelavega,  parce que    parce que    parce que


Tonio mon diminutif hispanique,
Le cygne de l'épée
de Don Diego De La Vega 
si répandu dans ma tribu maternelle,
arc-bouté à mon côté judéo-chrétien
sauveur de tous sauveur de rien,
Toniodelavega 
s'est sentimentalaimant imposé à moi.
Tout ça pour que l'in-fini temps de ma lenteur d'esprit
si occupée
finisse par chachananamarer, terme inconnu prequ'inventé,
que Don Diego que Tonio que Je
pour porter d'une digne élégance mon masque
et apprécier la grinta du sergent Garcia,
tente d'abord de prendre soie de soin de moi.

 




      Je bedasse, je Bedos,
              dans les couloirs d'un Prévert,
                   Accompagné d'un Rabhi de fourmis.
               Jaurès pas cru tapoter
         Ché Guévara le clavier,
 avant que je m'en D'Ormesson ce soir.
Je croyais m'inspirer de la volupté d'une autruche.
Mais il s'agit bien là d'une Coluche qui guide ces Desproges d'une prose.
Devos à moi, les Proust Proust animaliers de cette onctueuse matinée    O mon Dieudonné,  je ne peux les oublier.
Et bien que... peut-être dans un Bourdieu sans nom, je vous les Deleuze quand même.
De Groodt, mon énergie vagabonde-t-elle entre lave, et Cendrars dans le Monty Python de la Fournaise?
Par Tati ou par là, je Hayao Miyazaki, invoquant un château dans le ciel.
                   Car le vent maintenant se lève.
              Crocodile Dundee me l'a signalé.
         Little Big Man, me l'a, quant à lui, murmuré.

 

 


Alouette, gentille alouette,


Alouette, gentille alouette!
Alouette, je te plumerai,





Je te plumerai la tête , et la tête!

                  Ah, Ah, Ah, Alouette, je te plumerai...





 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement